françaisSeparatordeutsch
Egalité des salaires :  des mesures sont nécessaires !
Un même salaire pour la femme et l’homme, lorsqu’ils font le même travail ou un travail de valeur égale

Depuis maintenant 10 ans, le principe de l’égalité, notamment en matière salariale, est ancré dans la Constitution fédérale. De nombreuses études économiques présentent des écarts de salaires de 20 à 30%, au détriment de la femme. Des chiffres de cet ordre de grandeur sont régulièrement publiés et sont donc largement connus. Ce qui par contre est beaucoup moins connu est le fait que ces relativement grandes différences salariales entre les sexes ne résultent que pour une part relativement faible d’une discrimination directe. Pourquoi ?  Parce que ces comparaisons portent sur les salaires moyens de l’ensemble des femmes par rapport aux salaires moyens de l’ensemble des femmes. Dès que l’on compare vraiment  des mêmes fonctions ou des fonctions de même valeur, les écarts se réduisent à des dimensions beaucoup plus faibles, qui souvent ne dépassent même plus la limite critique de 5%.

Du fait notamment des conditions de la loi fédérale sur les achats publics, les entreprises et les administrations sont contraintes de démontrer qu’il n’y a pas de discrimination dans le cadre de leur organisation. Selon une enquête du périodique Persorama, quelque 75% des entreprises procèdent à une analyse des différences salariales entre les sexes dans leur organisation. Le  test Logib qu’offre à ce sujet le Bureau fédéral pour l’égalité ne permet guère plus, selon les spécialistes, qu’une première approximation. Il est indispensable de le compléter par une analyse plus approfondie, surtout en cas de gros écarts.

Cepec dispose des instruments et de l’expérience nécessaires pour procéder à une telle analyse. Dans le rapport sur la phase pilote du test Logib, pour l’application de l’art. 8, al. 1, point C de la loi fédérale de juin 2004 sur les achats publics, notre méthode VisiSal est mentionnée comme un outil informatique approprié pour de telles analyses. VisiSal permet non seulement de constater les écarts salariaux, mais aussi de mettre en évidence les cas individuels où une mesure correctrice s’impose.

L’article le plus récent du manuel Cepec de gestion des salaires présente une étude de cas dans lequel on passe progressivement d’une approche globale à une analyse différenciée en tenant compte de l’équivalence dans la valeur du travail, de l’expérience et de la performance. Dans le cas étudié, les écarts constatés se réduisent de plus de 12% dans une approche globale à moins de 5% dans une analyse différenciée. Toutefois, même lorsque les écarts sont relativement faibles, il subsiste un besoin de mesures correctrices dans certains secteurs. Avec l’outil d’analyse, ces secteurs peuvent être identifiés.

Nous mettons volontiers à votre disposition notre Know-how et nos instruments si vous vous attaquez à un examen des écarts de salaires dans votre entreprise. La méthode Cepec vous permet

  • de définir ou d’adapter la structure des niveaux de fonction dans votre entreprise (selon le principe du travail de valeur égale)
  • de prendre en considération dans la comparaison l’expérience et la performance des collaborateurs pris individuellement (avec l’âge comme indicateur de l’expérience)
  • de produire automatiquement des analyses graphiques et des listes.

Appelez-nous si vous souhaitez une prise de contact sans engagement ou si vous désirez vous documenter sur la méthode Cepec et ses instruments d’analyse.