françaisSeparatordeutsch

Extrait de l'article 1.6

Controlling de la masse salariale

Rédigé par Régis Künzli

  1. Augmentations annuelles et tendances salariales
  2. Effet noria :  remplacements à moindre coût
  3. Effet noria démultiplié par la croissance
  4. Effet de structure :  augmentation ou réduction des coûts
  5. Combinaison de l’effet noria et de l’effet de structure

Tableaux

  1. Augmentations annuelles de 2000 à 2010
  2. Dossier théorique avec effectif identique 2009 et 2010
  3. Entreprise X 2009  -  6S  -  Restés   +   Départs
  4. Entreprise X 2010  -  6S  -  Restés   +   Arrivés
  5. Calcul de l'effet Noria en effectif constant
  6. Entreprise X 2010  -  6S  - avec effectif accru
  7. Calcul de l'effet noria en effectif accru
  8. Effet de structure  -  sans changement de salaire moyen
  9. Exemple simplifié d’effet de structure
  10. Entreprise X  -  effet noria avec 4 niveaux
  11. Evolution nominale et réelle des lignes de tendance

Le controlling de la masse salariale est un rôle stratégique majeur de la Direction des Ressources Humaines. Il s’inscrit dans la politique générale de l’entreprise.

Les augmentations individuelles des salaires ne se traduisent pas par des augmentations correspondantes des lignes salariales sur le marché. Les écarts s’expliquent tout d’abord par le fait qu’une partie de l’augmentation personnelle est absorbée par la pente de la ligne de tendance, avec la progression d’un an de l’âge. Par ailleurs, la rotation du personnel dans l’entreprise entraîne généralement le remplacement de collaborateurs plus âgés et plus coûteux par des collaborateurs plus jeunes et moins coûteux. Ce qui provoque un effet dit « noria », avec une réduction des salaires moyens.

Cet article présente en détail le processus de calcul de l’effet noria, à l’aide d’exercices simplifiés. L’analyse porte d’abord sur l’évolution dans un seul groupe de fonctions, dans un premier temps avec un effectif constant, ensuite avec un effectif accru. Les bases du raisonnement étant posées, on peut examiner les interactions qui interviennent entre les évolutions de différents niveaux. L’analyse se rapproche ainsi des situations complexes de la réalité des entreprises.

Les interactions entre les niveaux de fonction provoquent un effet dit de structure, qui influence l’évolution du salaire moyen. Selon que les modifications structurelles se traduisent par un renforcement proportionnel des niveaux supérieurs, ou au contraire par un allègement, la résultante sur le plan salarial est une élévation ou au contraire une diminution du salaire moyen. Ici également, cet article décortique le processus nécessaire pour calculer cet effet de structure.

L’analyse débouche enfin sur la combinaison de l’effet noria et de l’effet de structure. A partir de l’augmentation moyenne des salaires, l’analyse présente les modifications qui interviennent pour aboutir finalement à l’évolution du salaire moyen.

Document pdfTélécharger :
Extrait de l'article 1.6
(PDF: 22 Ko)
CommanderArrow